Découvrez les bénéfices pratiques des ateliers Design Thinking avec CREAgile

 

Oui, le Design Thinking est populaire, et cela s'explique sans doute par son apparente simplicité d'application et son pragmatisme à toute épreuve. Comprendre le client, définir le problème, trouver la solution, prototyper la solution et la tester, voici les cinq étapes du processus. Un processus qui a son utilité pour tous les projets qui mobilisent des acteurs aux profils variés et une dimension créative dans l'approche. Mais comment mener un projet de conception avec des équipes composées de sensibilités différentes et des acteurs qui se connaissent à peine ? L’équipe CREAgile propose à ses clients des ateliers qui vont permettre de faire émerger des solutions co-construites par l’ensemble des parties prenantes. Pour répondre aux enjeux de ses clients, les facilitateurs de l’intelligence collective de CREAgile ont défini un fil rouge durant chaque animation collaborative : rendre simples les choses complexes !

 

Comprendre le Design Thinking à partir d’un cas concret

La méthodologie du Design Thinking est très largement inspirée des techniques de résolution de problèmes (CPS : Creative problem Solving) en double diamant. Ce processus de conception se visualise à travers deux losanges juxtaposés. Chaque losange représente successivement les phases d’un processus créatif : la pensée divergente (exploration des idées possibles) et la pensée convergente (sélection des idées prioritaires). Ces phases s’enchaînent et permettent d’aligner les acteurs concernés par l’expérience problématique, puis les faiseurs concernés par la fabrication de solutions testables.

Design Thinking schéma

Au sein d’un groupe de travail préalablement constitué, chaque collaborateur est confronté à un produit ou service de l’entreprise. Il relève tous les points négatifs ou positifs (problèmes à traiter ou satisfactions à renforcer) liés à son utilisation (du point de vue de l’utilisateur). Cette étape constitue une phase dense de partage, de collecte d’éléments, de challenge des expériences propres à chaque profil du groupe, tous différents les uns des autres.

Une fois la collecte de ces opinions variées effectuée, vient un premier temps de priorisation de ces éléments qui peuvent être nombreux car il est donc difficile de tous les traiter en même temps.

Une fois la priorisation réalisée, la phase de la pensée divergente se réitère au service d’un brainstorming de pistes de solutions.

Une dernière phase de priorisation, constituant la pensée convergente, écrème les pistes de solutions à explorer. L’objectif est de déterminer les premières actions à mener. La sélection des solutions s’opère en fonction de son niveau de faisabilité. Est-ce réaliste au regard des contraintes de temps ? Ou encore des budgets ? A-t-on immédiatement des compétences techniques mobilisables ?

Le Design Thinking livre des solutions qui se testent. En fonction des retours (feedbacks), un nouveau sprint (c’est-à-dire les deux phases du double diamant) pourra être réitéré pour ajuster la solution et ce, autant de fois que nécessaire. On comprend mieux tout l’apport de l’agilité dans ce processus : l’équipe est capable de se projeter très rapidement grâce à un prototype, tout en ayant la certitude de ne pas passer à côté du projet car le cap est continuellement ajusté…

 

CREAgile offre une valeur supplémentaire au Design Thinking

Pour accompagner leurs clients, les facilitateurs-coachs CREAgile ont recours à des outils collaboratifs (Innovation Games, Gamestorming). Durant les ateliers, quel est le rôle de ces facilitateurs ? Structurer les échanges, les coordonner, impulser un état d’esprit favorable à la mobilisation collective et à l’apprentissage. Ces experts en facilitation ont un souci constant : adopter les postures adéquates à chaque situation pour permettre au groupe de gagner en autonomie tout en se concentrant sur la valeur produite. Leur but n’est jamais de se substituer aux membres du collectif. Ces derniers sont bien les seuls acteurs et dépositaires du projet. Ainsi responsabilisé et mobilisé, le groupe oeuvre par étapes, sous une approche dite “de petits pas”. Ces réalisations successives permettent au groupe de prendre progressivement conscience de son potentiel à trouver des solutions innovantes face aux problématiques auxquelles il est confronté. Cette approche crée du sens et décuple ainsi la motivation intrinsèque des collaborateurs.

Les méthodes de priorisation sont nombreuses. C’est pourquoi, l’équipe CREAgile opte pour une méthode simple et concrète : traiter en priorité le problème qui génère le plus de douleur pour l’utilisateur. Grâce à cette priorisation, le groupe est concentrée sur de la résolution concrète et immédiate. Ce qui permet un premier petit pas vers le changement.

CREAgile adapte le Design Thinking sous forme Agile. Par conséquent, la complexité potentielle du projet laisse place à une configuration itérative et incrémentale, accessible par les parties prenantes qui deviennent apprenantes.

Les facilitateurs CREAgile se montrent à tout moment optimistes et bienveillants. Des solutions ? Il y en a toujours, et (même) plusieurs pour répondre à un problème précis. Experte dans la compréhension des dynamiques de groupes, l’équipe CREAgile s’appuie sur les profils de créativité des participants, notamment Foursight® qui permet de mesurer les préférences des individus parmi les étapes clés du processus d’innovation. Cette analyse est un moyen efficace d’animer des sous-groupes créatifs par complémentarité de leurs préférences. Ainsi, le potentiel d’innovation du groupe est libéré.

L’équipe CREAgile est particulièrement vigilante quant au recueil de l’intégralité de ces feedbacks. Si le point de vue de l'utilisateur n'est généralement pas négligé, les (pourtant très précieux) feedbacks du faiseur ont cette fâcheuse tendance à être oubliés… Or ce dernier contribue à la mise en oeuvre de la solution. Et sans solution concrètement réalisable, le produit ou le service pour l’utilisateur n’a aucune chance d’être amélioré.

La fin du processus créatif est marquée par la définition des premières actions à mener. Elles se veulent forcément pragmatiques, applicables immédiatement, par le groupe de personnes présents qui ont trouvé eux-mêmes les solutions aux problématiques initiales. Il est par ailleurs courant d’observer après coup, qu’une solution identifiée en réponse à un problème priorisé, peut résoudre d’autres problèmes secondaires. Autant de temps de gagné grâce à la priorisation agile.

 

CREAgile accompagne et facilite le savoir-faire collectif. L’équipe de facilitateurs insuffle en un à deux jours d’atelier, un élan d’optimisme pour favoriser la prise d’autonomie et la confiance au sein de groupes de travail pluridisciplinaires. L’intervention de CREAgile s’inscrit dans la continuité grâce à un accompagnement à la demande, individualisé ou collectif, permettant un accroissement progressif de l’autonomie des équipes.

 

Ce qu’il faut retenir :

  • La réussite du Design Thinking nécessite un travail collectif associant des individus aux appétences et compétences complémentaires.

  • CREAgile est une équipe pluridisciplinaire, composée de femmes et d’hommes passionnés par l’intelligence collective, et motivée à faire grandir les individus et les organisations.

  • CREAgile apporte au Design Thinking des dimensions opérationnelles issues des pratiques Agiles, améliorant la performance et le bien-être des équipes.

 

 

Consulter le catalogue de formations CREAgile

CREAgile est agréé Datadock, référencé dans le catalogue Pôle Emploi et certifié selon le référentiel "Conformité en Formation professionnelle - Version 1" de l'AFNOR.

 

logo datadock    Logo AFNOR certification conformite formation professionnelle   Logo Pole emploi

 

Ils parlent de nous