Dans les coulisses du jury du concours startup academy 2016

 

Startup academy 2016Mardi 12 Avril a lieu la finale de Startup Academy, un concours de start up qui récompense les meilleurs projets. Créagile, partenaire de la rencontre depuis 3 ans, y assiste en tant que Jury. Je les ai suivis durant cette journée, pour partir à la rencontre de ces jeunes entrepreneurs de la France qui bouge et comprendre les motivations de Creagile en tant que sponsor de l’événement.

 

L’intelligence collective au coeur du concours de Startup Academy

 

Aux États-Unis, 90% des nouveaux emplois sont créés par des start-up. Les success stories se multiplient et se répandent sur le web. Ces entrepreneurs qui osent le changement ne manquent pas d’inspirer nos petits frenchies en quête d'indépendance. 37%, c’est le nombre d’étudiants qui rêvent de créer leur boîte après leur diplôme. Cette tendance prend de l’ampleur et ils sont de plus en plus nombreux à se lancer dans l’aventure.

 

Pour ces jeunes, le retour à la réalité est souvent douloureux : mauvais choix des partenaires, difficulté à travailler en équipe, manque d’innovation. La plupart mettent les clefs sous la porte moins de 3 ans après la fondation.

 

Si en matière d’entreprenariat, il existe peu de vérité absolue, 80% des erreurs peuvent être évitées. C’est la pari que Creagile a fait : aider ces entrepreneurs et chefs d’entreprises à mieux travailler en équipe et libérer leur créativité.

 

A l’école personne ne nous a appris à travailler en groupe, nous avons décidé d’utiliser l’intelligence collective pour dynamiser et faciliter les projets dans ces entreprises, nous passons une grande partie de notre vie au travail, c’est important de redonner du sens à ce que l’on fait.

 

Pour transmettre ces valeurs, il a été invité en tant que Jury au concours de la Startup Academy qui récompense les meilleurs projets. Nous l’avons suivi durant la finale pour découvrir les projets et ses méthodes de travail en équipe.

 

La Startup Academy : une occasion unique de bénéficier des conseils d’entrepreneurs expérimentés

 

TF1

 

10 heures, les portes s’ouvrent et les invités pénètrent l’imposante tour de TF1, partenaire de l'événement. Après avoir été fouillés, nous descendons les escaliers pour arriver dans une belle salle lumineuse. De beaux tableaux ornent les murs blancs et nous avons accès à des jardins aménagés pour prendre l’air.

Nous sommes rapidement rassemblés par l’organisateur, Jean-François Ruiz . Il nous présente les différents membres du jury : Olivier Ezratty, auteur du guide des startups, Nicolas Braud, en charge de l’innovation à TF1, Nicholas Vieuxloup directeur des ventes à Viadeo, et bien d’autres personnages renommés dans le milieu. On nous présente ensuite un entrepreneur pour faire sa connaissance et échanger sur son projet.

 

“Être entrepreneur c’est être plutôt qu’avoir, faire plutôt que dire. Cela correspond tout-à-fait à la démarche de Creagile avec nos clients.

 

Raphaël Goumot fait la connaissance de Gaspard Bashala, fondateur de BnB Union.

Il nous explique avec enthousiasme son projet d’entreprise sociale : permettre aux Africains résidant en France d’aider leur famille au pays, en achetant pour eux des produits et les faire livrer directement là-bas, sans passer par une banque ou du transfert d’argent. Nous échangeons avec lui pour développer son projet. Nous l’aidons à définir des critères pour choisir ses partenaires, à mettre en place une campagne de crowdfunding pour lever des fonds et à mieux communiquer ses motivations.

 

L’épreuve incontournable de tout concours de start-up : le traditionnel “pitch”

 

Après cette rencontre enrichissante, nous nous dirigeons vers la salle de conférence pour débuter le concours de pitch. 2 min 30 pour présenter sa start-up suivies des 2 minutes de questions du jury. C’est très court et les membres ont peu de temps pour faire leurs preuves, d’autant que le jury ne leur fait pas de cadeaux avec des questions précises.

 

Pour obtenir ce qu’ils n’ont jamais eu, ils doivent faire ce qu’ils n’ont jamais fait. Creagile sait combien il est important de savoir sortir de sa zone de confort, pour innover.

 

Les présentations s’enchaînent, toutes différentes, mais la détermination de ces entrepreneurs ne fait aucun doute : ils sont venus là pour gagner et faire parler d’eux. Elle est donc là, cette fameuse France qui bouge. Je ne peux m’empêcher de marquer mon admiration pour des gens qui risquent parfois tout, pour réaliser leur projet. Ils ont arrêté d’attendre l’aide de l’état ou de quiconque pour passer à l’action.

 

A la fin de la journée, Raphaël Goumot et le reste du jury débattent durant de longues minutes pour déterminer le podium. “Ce n’est pas scalable”, “sa techno est transitoire”, “la traction est quasi-nulle”, sont des termes qui reviennent souvent et qui peuvent sembler incompréhensibles de l’extérieur. Les commentaires sont parfois durs, mais c’est ainsi que vont les choses pour ces jeunes entreprises : grandir ou mourir.

 

Finalement le verdict final tombe, c’est Neo Squat, qui s’était déjà présenté à la dernière édition, qui repart avec la première place. On peut les féliciter pour leur persévérance. Les autres repartent sans regret : ils auront fait de nombreuses rencontres et appris un tas de choses du jury.

 

Les lauréats gagnent une formation Creagile de 2 jours “mobilisez l’intelligence collective”, qui leur permettra d’améliorer au sein de leur start-up leur pratique du travail collaboratif.

 

 

CREAgile est agréé Datadock, référencé dans le catalogue Pôle Emploi et certifié selon le référentiel "Conformité en Formation professionnelle - Version 1" de l'AFNOR.

 

logo datadock    Logo AFNOR certification conformite formation professionnelle   Logo Pole emploi

 

Ils parlent de nous